Les marquages

Les marquages tactiques sont déposés à l'avant ou à l'arrière, et sur les cotés des véhicules de la DB; ils permettent d'identifier l'unité à laquelle ils appartiennent. Nous verrons ici quelques unes des caracteristiques du marquage des vehicules de la 2ème DB.

Les lettres tactiques

Les lettres tactiques sont peintes de couleurs jaune sur fond bleu (à part pour la compagnie de transmission 97/84 qui aurait utilisé un T bleu sur fond blanc pour être reconnu par les éléments de circulation routière pour qui les transmissions étaient prioritaires). Pour chaque Arme existe des variations selon la compagnie, la section, qui se caractérisent par l'ajout de barres ou de points (ou traits). Il en résulte une grande variété de marquages tactiques.


Ci-dessus un véhicule du Génie (G) de la 3ème Compagnie de Combat (3 barres), de la 2ème section (2 points).


Ci-dessus le marquage d'un Sherman qui faisait parti du 501° Régiment de Chars de Combat (C avec une barre horizontale), de la 2° Compagnie (2 chevrons sur la barre)

 

Chaque régiment de la division avait une lettre tactique différente, ce qui permettaient aux hommes de la circulation de les diriger en conséquences .Voici les lettres distinctives générales :

Le nom des véhicules et engins de chaque unité etaient peints, le plus souvent, en blanc, (Pour les GMC de l'arme du Train le nom était peint en noir sur fond blanc ) soit à main levée (on retrouve des noms en lettres fantaisies ou gothiques) soit à l'aide de pochoirs. 





P
einture au pochoir sur un véhicules plutôt atypique pour la DB,
une kübelwagen prise aux allemands.

Plusieurs types d'insignes ont existés sur les véhicules de la Division:

C'est en août 1943 que Leclerc pense à un insigne pour sa division. Il souhaite unir ses soldats derriere un symbole , celui de la France combattante. Il choisit donc une carte de France surmontée d'une croix de Lorraine. Cette première idée fût temporisé par l'un de ses colonels qui éstimait cette idée prématurée d'autant plus que tous ces soldats n'ont pas fait parti des Forces Françaises Libres et ne pouvaient revendiquer la Croix de Lorraine. Leclerc ordonne donc aux troupes d'origines FFL de peindre sur leur véhicules une carte de France avec une croix de Lorraine et aux autres juste une carte de France.

La croix de lorraine aux cotés de la carte de France. Ci-dessus peinture au pochoir du nouvel insigne.

La question est reprise en Fevrier 1944, ses chefs d'unités étant tous, à une exeption pres, d'accord pour généraliser cet insigne à l'ensemble de la Division. De plus avec l'accord unanime des chefs de l'Armée d'Afrique, Leclerc obtient donc la généralisation de cet insigne sur les véhicules.

 


http://www.Marechal-Leclerc.fr.st
Tous droits réservés 2002 http://www.Marechal-Leclerc.fr.st